“Les personnes touchées par la thanatophobie souffrent d’anxiété, de peur, de détresse, à la pensée de leur propre mort, ou de celle d’un proche.

Exprimer ses problèmes peut aider à sortir du déni et de la confusion.

Mais les angoisses, comme celle de la mort, peuvent être si fortes qu’on n’arrive pas à se les avouer à soi-même.

La crainte de la mort fait partie de ces perspectives terribles et paralysantes

La mort est forcément un mystère angoissant. Même pour ceux qui croient en l’au-delà, reste l’incertitude de ce qui se passera alors vraiment.

Pourquoi et comment

notre mort deviendra, malgré tout, un processus vraiment réconfortant,

voire plus réjouissant ….

après la légalisation de l’HUMUSATION !

Les bénévoles de notre Fondation d’Utilité Publique *MÉTAMORPHOSE pour mourir …puis donner la Vie* consacrent leur temps et leur énergie pour obtenir l’intégration de l’HUMUSATION, notre alternative écologique, dans les législations funéraires afin de nous permettre vraiment de pouvoir régénérer la Terre, et même contribuer à enrayer le dérèglement climatique, avec notre corps, après sa mort !

Ils peuvent donner des conférences afin de partager au grand public ce concept vraiment innovant, qui permet déjà à beaucoup de personnes de se réconcilier avec la mort.

L’humusation est un procédé funéraire, enfin 100% écologique, expérimenté en ce moment en Belgique https://www.humusation.org/tests-scientifiques-humains/ . La dépouille humaine est ensevelie sur la terre, au milieu d’une butte de 3 m³ de broyat de bois d’élagage. Cela permet une décomposition saine, naturelle et rapide (4 mois à 1 an) du corps grâce à l’action des micro-organismes de l’humus du sol : bactéries, champignons et arthropodes divers.

En quatre mois, les matières organiques molles du corps et son “énergie” sont déjà ainsi rendues disponibles au vivant et directement reprises dans le cycle de la vie. Après 12 mois, c’est la totalité de ses cellules qui sont métamorphosées en Humus sain et fertile.

Au contraire, les procédés actuels que sont l’inhumation et la crémation consistent en une extraction brutale et néfaste de ce cercle vertueux, puisque le corps humain est alors irrémédiablement perdu pour la biosphère et très polluant pour l’environnement.

Simplicité, cohérence, respect du cycle de la vie, des croyances de chacun, de l’environnement, renaturalisation et réenchantement de nos espaces funéraires, régénération des sols abîmés par des pratiques humaines intensives : l’humusation n’a que des avantages sur les procédés actuellement autorisés.

Il revient maintenant aux décideurs publics de permettre rapidement cette alternative à tous nos concitoyen.ne.s qui ont déjà boycotté le “système en vigueur” en envoyant, par mail, à tous leurs élus locaux leur Acte de dernière Volonté en faveur de l’humusation.

En tout état de cause, Tal Schaller  nous enseigne qu’en tant qu’êtres humains nous n’avons pas à avoir peur de la mort, puisqu’elle n’est que la mort du corps de matière, et que nous continuons à vivre avec nos trois autres corps (mental, spirituel, de lumière).

Nous ne sommes pas sur Terre pour souffrir, mais pour évoluer dans la joie et la gaieté…

 

Devenez Coopérateurs

pour co-créer du monde de demain en prenant au moins une part de la coopérative SCES HUMUSATION qui a met en place le premier "Centre Pilote pour l’Humusation" au monde.

Chaque euro investi dans notre coopérative sera un euro qui vit !

C'est ensemble et avec votre participation financière que nous y arriverons plus vite.

L'Union fait la Force !

Soutenez notre fondation

pour son travail de lobbying

indispensable pour obtenir

la légalisation de l'HUMUSATION !

 

Merci pour votre DON

 sur le compte :

IBAN BE70 9731 2659 3825
BIC ARSPBE22