Même si ce n’est pas vraiment une réaction fréquente suite aux multiples publications concernant notre proposition, il nous semble important de publier ici notre réponse…. à ce que certaines personnes pensent, peut-être, dans leur for intérieur sans pouvoir, ou oser, l’exprimer.

Ne prenez pas peur…. nous ne demandons pas de supprimer les pratiques actuelles, nous voulons juste la légalisation d’une 3ème voie, l’humusation, qui elle est, enfin, écologique.

Mais maintenant, vous ne pourrez plus dire que vous pensiez bien faire et que vous n’étiez pas au courant.

Nous rappelons ci-dessous les dégâts environnementaux issus actuellement de l’inhumation et de l’incinération; à chacun.e (futur défunt.e ou sa famille) de décider en connaissance de cause. Au législateur, ensuite, d’éventuellement favoriser un rite funéraire par rapport aux autres.

Si les questions environnementales y compris le changement climatique deviennent des enjeux majeurs de notre société, il est clair, pour nous, que l’humusation des dépouilles humaines (ainsi d’ailleurs que le compostage de nos animaux morts) sera le seul rite funéraire vraiment soutenable.

Néanmoins, vous pourrez continuer à priver les couches superficielles de notre Terre, des restes de ce qu’elles vous ont généreusement donné, pendant toute votre vie, à empoisonner tous les vivants avec votre dépouille mortelle et (ou) à gaspiller l’énergie !

En tout état de cause, ce n’est pas parce que c’est la tradition depuis très (trop) longtemps dans nos régions que l’enterrement et, beaucoup plus récemment, l’incinération sont des modes de décomposition qui respectent les lois de la Nature.

Pour l’inhumation, on constate que les jus de putréfaction contenant la cadavérine, la putrescine et toutes les molécules chimiques (dont nos corps sont de plus en plus gorgés, à cause des médicaments, de la pollution de l’air, de l’eau, de l’alimentation,… ) vont polluer les sols et les nappes phréatiques en-dessous et aux abords des cimetières, tôt ou tard, inexorablement…

Les os et les dents ont toujours pris (et prendront toujours) une “éternité” pour se décomposer puisqu’ils n’ont, et ne pourront jamais, bénéficier du concours des humuseurs (toute la micro-faune des tout premiers cm du sol), ni de la bonne humidité, la bonne aération,… quelle que soit la profondeur, malgré toutes les prières du monde.

Pour la crémation, les bains de lavage des filtres installés sur les cheminées des fours crématoires (pour tenter de retenir une partie seulement des polluants générés par ce processus comme l’anhydride sulfureux -SO₂-, les oxydes d’azote -NOx-, rejets responsables des pluies acides, ainsi que des composés particulièrement toxiques comme les dioxines, les fines particules de métaux lourds -mercure, plomb, cadmium-… et poussières fines qui contribuent à la formation du smog) sont rejetés à l’égout !

C’est d’autant plus grave que les stations d’épuration, même biologiques, sont incapables de les éliminer…

Tous ces polluants extrêmement toxiques se retrouvent “in fine” dans tous les êtres vivants dans les fleuves et les mers, donc au final dans toute la chaîne alimentaire, irrémédiablement…

Quant aux cendres issues de la crémation, elles n’ont jamais pu faire vraiment pousser la moindre plante et cela même avec une urne biodégradable !

Ce n’est pas parce qu’elles sont rendues à la famille sous forme de “poussières” (n’oublions pas grâce à l’intervention d’un broyeur mécanique pour écraser les os et les dents), que la formulation de “Tu es poussière et tu retourneras en poussière” est en accord avec les textes anciens.

Au sein de la Fondation, nous pensons que “Tu viens essentiellement des premiers cm de la Terre et à ta mort, tu y retourneras” serait une affirmation bien plus juste.

En résumé, les traditions, pourtant très anciennes, sont tout le contraire de ce qui se passe naturellement dans  les forêts avec un recyclage parfait de tous les végétaux et animaux morts. Le “système en vigueur” cassera (et a toujours cassé), à jamais, le cycle vertueux de la Vie sur Terre tout en empoisonnant les vivants et en gaspillant l’énergie fossile inéluctablement…

On ne s’attaque pas aux cadavres, on les remet juste à leur place, des êtres vivants qui sont morts.

Pourquoi l’humanité a-t-elle enterré ou incinéré ses morts et pourquoi y a-t-il autant de rites autour de la mort ?

Simplement, peut-être, à cause de la peur de la propagation des maladies et (ou) parce que l’humain peut difficilement supporter qu’après, il n’est plus rien sauf un être en décomposition.

Pour le reste, cette question va au-delà de nos compétences, nous la laissons aux historiens, anthropologues et philosophes.

La tradition musulmane est celle qui est la plus proche de notre concept (simple linceul et enterrer à moins d’un mètre).
Nous voudrions simplement souligner que pour prendre soin de la Terre et protéger la vie humaine et non-humaine, comme le Pape François et le Dalaï-Lama nous y invitent dans l’importante Encyclique “Laudato si” de 2015 et le Manifeste de la responsabilité universelle de 2016, il serait vraiment urgent de légaliser l’humusation.
Il est fort probable que les catholiques profiteront de l’occasion pour la préférer à l’incinération qu’ils regrettent d’avoir autorisé, depuis 1963 faute de mieux, en raison des nappes phréatiques in-dépolluables aux abords des cimetières !

Cela n’empêche aucunement de s’occuper des autres problèmes. bien au contraire, nous espérons que cette prise de conscience serve de déclic pour enfin comprendre qu’il nous faut changer, rapidement, à peu près tout le “système en vigueur”, notamment en cessant de casser irrémédiablement le cycle de la Vie, afin d’arrêter de détruire toute la biodiversité indispensable pour la survie de l’humanité !

Mettre de côté l’arrogance au profit de plus d’humilité ne vous semble-t-il pas indispensable pour transmettre un monde encore vivable et accueillant à nos enfants, petits-enfants, … ?

 

Mot-clé

Liste Questions Fréquentes

Rejoignez-nous

Devenez Coopérateurs

pour co-créer du monde de demain en prenant au moins une part de la coopérative SCES HUMUSATION qui a met en place le premier "Centre Pilote pour l’Humusation" au monde.

Chaque euro investi dans notre coopérative sera un euro qui vit !

C'est ensemble et avec votre participation financière que nous y arriverons plus vite.

L'Union fait la Force !

Soutenez notre fondation

pour son travail de lobbying

indispensable pour obtenir

la légalisation de l'HUMUSATION !

 

Merci pour votre DON

 sur le compte :

IBAN BE70 9731 2659 3825
BIC ARSPBE22