La destruction rapide par le feu d’un corps humain, constitué d’environ 80 % d’eau, n’est pas une chose facile à réaliser, car il est extrêmement peu combustible… La crémation doit se faire à plus de 1000 °C pendant +/- 1 h 30′ !

Cette destruction, qui, dans le meilleur des cas, est imparfaite, puisqu’il reste toujours des os et les dents, est très coûteuse en énergie fossile (près de 200 l d’équivalent mazout), en plus de celle du bois du cercueil…

Pendant la crémation, les vêtements, les chairs, et le cercueil sont transformés en pollution, comme le  dioxyde de carbone (CO₂), anhydride sulfureux (SO₂) et oxydes d’azote (NOx), rejets qui contribuent au réchauffement climatique et aux pluies acides, ainsi que des composés particulièrement toxiques comme les dioxines, les fines particules de métaux lourds (mercure, plomb, cadmium)… et poussières fines qui contribuent à la formation du smog http://www.levif.be/actualite/environnement/les-cadavres-sont-mauvais-pour-l-environnement/article-normal-653061.html .

C’est une catastrophe écologique, et les problèmes de santé sont nombreux aux abords des crématoriums: les filtres sont rarement vraiment efficaces et les polluants qui y sont retenus vont à l’égout, lors de leur nettoyage ! C’est d’autant plus grave que les stations d’épuration sont incapables de les éliminer… Ils se retrouvent « in fine » dans la faune et flore présentes dans les fleuves et les mers, inexorablement.

En aucun cas, les cendres n’ont pu, et ne pourront, jamais contribuer à faire pousser quoique ce soit même si la publicité pour les urnes biodégradables tente de profiter de la crédulité des gens naïfs pour leur faire croire qu’ils pourront choisir l’arbre afin de pouvoir aller se recueillir… après avoir enterré ces urnes funéraires en pleine nature, aux pieds des arbres, dans une forêt cinéraire.

Un enfant d’école primaire comprend, dans l’ instant, qu’enterrer et (ou) incinérer (ce qu’on fait aussi avec nos immondices !) nos chers défunts, c’est casser le cycle de la Vie en empêchant, irrémédiablement, de rendre aux couches superficielles de la Terre, ce qui “reste” au bout de la vie !

Pour quiconque doté d’un minimum de bon sens,il faut donc légaliser, rapidement, notre concept, enfin écologique, comme alternative au “système en vigueur”… afin de pouvoir garder, au moins, un lien “vivant” avec son parent, grand-parent,… et montrer la voie pour régénérer notre planète et même éviter de trop dérégler le Climat.

Mot-clé

Liste Questions Fréquentes

Rejoignez-nous

Devenez Coopérateurs

pour co-créer du monde de demain en prenant au moins une part de la coopérative SCES HUMUSATION qui a met en place le premier "Centre Pilote pour l’Humusation" au monde.

Chaque euro investi dans notre coopérative sera un euro qui vit !

C'est ensemble et avec votre participation financière que nous y arriverons plus vite.

L'Union fait la Force !

Soutenez notre fondation

pour son travail de lobbying

indispensable pour obtenir

la légalisation de l'HUMUSATION !

 

Merci pour votre DON

 sur le compte :

IBAN BE70 9731 2659 3825
BIC ARSPBE22